Rèvois, attention ! Avant-projet immobilier démesuré à Rèves

La société Lixon SA a soumis un avant-projet d’aménagement de la prairie située entre la rue de Bruxelles et la rue de la Station. ECOLO a voté contre ce projet au conseil communal du 25 juin 2018 (vote majorité contre opposition).

Le projet qui a été soumis par la société Lixon fait état de 140 logements (dont une bonne partie d’appartements), d’une résidence services de 100 lits et d’une école d’une capacité de 200-250 places. Selon nos estimations c’est pas moins de 500 nouvelles personnes qui habiteraient sur ces quelques hectares. Si on additionne les élèves et enseignants de l’école, on pourrait atteindre 750 personnes présentes en journée sur le site.

La locale ECOLO ne s’oppose pas par principe à l’urbanisation de certaines zones mais ce projet nous semble totalement démesuré par rapport à notre définition de la ruralité et irréfléchi en termes de mobilité.

Nous estimons que Lixon SA fait une utilisation opportuniste des statistiques démographiques (flux migratoire, vieillissement de la population) pour proposer un projet qui défigurera le petit village de Rèves dans le but de générer un profit maximal. Nous pensons que la majorité communale doit se mobiliser pour que ce projet retrouve une taille humaine.

NON à la construction d’une ville dans le village : ECOLO demande que le projet de Lixon soit revu à la baisse en se conformant notamment aux recommandations du schéma de développement communal, intégrés harmonieusement au quartier et respectueux du caractère rural.
NON à un mouroir de 100 lits : ECOLO ne s’oppose pas à la résidence services mais nous demandons que sa capacité soit très fortement réduite réduite et que son intégration favorise le lien entre les générations. Oui à un lieu pluridisciplinaire, à un projet intergénérationnel original dans lequel le contact humain et le bien-être de la personne seraient la priorité.
NON aux négociations masquées : ECOLO souhaite que les interactions entre la majorité communale et le promoteur soient transparentes et rendues publiques. Oui à une information et à une consultation des Rèvois bien avant l’enquête publique.
NON à une cité dortoir, à une cité de nantis : ECOLO demande que la majorité communale négocie avec le promoteur des logements abordables, réservés aux jeunes de l’entité afin que ceux-ci puissent rester vivre à Les Bons Villers.
NON aux coûts masqués : ECOLO ne s’oppose pas à un projet d’école qui permettrait de restituer à la maison de village sa fonction mais nous demandons une clarification sur le financement exact de sa construction et/ou les charges de son occupation.
NON à la course au béton : ECOLO demande que ce nouveau quartier soit réfléchi en tant qu’éco-quartier et que les aménagements fassent la part belle à la restauration d’une biodiversité, au développement de lieux de rencontre entre citoyens, aux espaces récréatifs et de balades.
NON au trafic intense et aux bouchons : ECOLO demande que le promoteur et les autorités communales proposent des solutions réalistes aux Rèvois déjà pénalisés en termes de mobilité et de stationnement.

 

One Reply to “Rèvois, attention ! Avant-projet immobilier démesuré à Rèves”

  1. Bonjour,

    Il faudrait encore ajouter que pour l’école et la maison de retraite, juste l’espace est prévu et donc aucune garantie que , par exemple par manque de budget ou par la création d’un home commun à Genappe, ces espaces ne soient en définitif lotis de logements….après coup bien entendu …

    PP

Leave a Reply