Biodiversité: attention à la renouée du Japon

La renouée du Japon est une plante invasive asiatique introduite en Europe au milieu du 19e siècle.

Elle présente de grande tiges rougeâtres similaires à des tiges de bambous et des grandes feuilles vert clair en forme de coeur. A la floraison, elle présente des petites fleurs blanches mellifères.

Elle se propage à partir de résidus de fauche par bouturage spontané, et par régénération rapide à partir de petits bouts de rhizômes même finement broyés, avec un temps de latence qui peut atteindre 10 ans !

Elle émets des toxines qui empêchent les autres espèces de survivre. Elle a une propagation extrêmement rapide. La biodiversité animale diminue également de moitié. Ses rhizômes de propagent à travers les fissures, les interstices dans le béton à la recherche de lumière. Il est important de la maintenir à bonne distance des habitations.

Il y a déjà plusieurs “foyers” importants sur Frasnes lez Gosselies:

  • sur les talus du contournement de Frasnes
  • à la Flache vers Villers-Perwin
  • chez des riverains de la rue de la Chapelle
  • chez des riverains de la chaussée de Bruxelles
  • à l’entrée de Frasnes en venant de Genappe à l’endroit où il y a eu une mise à blanc en mars
  • dans le chemin de Nivelles à Frasnes (celui-ci est sans doute le plus important en taille)
  • rue Octave Staumont juste à l’entrée de Frasnes en venant de Liberchies
  • sur les rives du ruisseau du Bosquet Mondez rue du Petit Marais
  • dans le parc du château de Dobbeleer. Ce foyer est particulièrement inquiétant tant il menace un des rares sites presque sauvages.

Ceci n’est sans doute qu’une petite partie de l’ensemble des sites ‘contaminés’ sur la commune.

Il ne faut pas la faucher, pas la composter, et surtout ne pas la déposer au parc à conteneur. Le fauchâge sans précautions est sans doute la raison majeure de la propagation. Son extension le long des routes est le résultat du fauchage sans précautions.

Pour les particuliers, sa seule manière vraiment efficace d’éradiquer ces plantes est d’extraire les rhizômes de la terre et de les brûler. Mais attention, quelques grammes de rhizôme suffisent à une reprise. Certains recommandent de ne pas y toucher pour éviter sa propagation.

Dans tous les cas, les interventions doivent avoir lieu en automne, à partir d’octobre.

Présence de renouée du Japon à Frasnes lez Gosselies, plus de 20 taches visibles aux bords des routes.

 

La majorité des foyers étant sur des sites communaux ou des abords de route régionale, il est impératif que l’entretien des bords de route soit fait de manière très rigoureuse. Il y a fort à parier que la propagation à travers la région soit fortment dûe aux ouvrages d’art et au fauchâge.

Nous avons alerté les autorités communales à ce sujet. Il est important qu’une information correcte soit faite sur ce sujet aux services communaux, tandis que les citoyens doivent pouvoir se mobiliser pour aider la commune dans un combat qui ne fait sans doute que commencer.

Les derniers fauchages montrent que des résidus de renouée sont générés et disséminés. Si ce n’est pas fait vraiment soigneusement, la propagation sera rapide.

Merci de bien vouloir diffuser cette information le plus largement possible.

Lien utiles:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Renou%C3%A9e_du_Japon

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_plantes-invasives-a-ne-jamais-jeter-au-parc-a-conteneurs?id=9977536

http://biodiversite.wallonie.be/fr/les-renouees-asiatiques.html?IDC=6234

https://spigestinvasives.files.wordpress.com/2019/04/guide-de-gestion-des-renouc3a9es-asiatiques-invasives.pdf

 

 

Leave a Reply